Le Paris d’Enzo et Kitesy,
le couple goal

YOGA SPORT

Virée dans le sud de Paris avec Enzo Lefort, champion d’escrime et sa moitié Kitesy Martin, fondatrice du Hip-hop Yoga.                                                  

Lui est fleurettiste médaillé d’or, elle, enseigne le Yoga sur fond d’hip-hop et confectionne des bijoux upcyclés. Rencontre avec le couple Enzo Lefort et Kitesy Martin pour qu’ils nous parlent de leur quotidien parisien​.

Image caption

Parisiens ou de passage ?

Parisien depuis 3 ans mais ça fait bien plus longtemps que tous mes centres d’intérêt sont localisés dans la capitale. C’est ici que Kitesy et moi nous sommes rencontrés et on s’y sent très bien.

Professeure de yoga, tu as lancé le Humble Warrior, c’est quoi le concept Kitesy ?

Avec mon amie Dani Marino, passionnée comme moi de yoga et de musique hip-hop, on a lancé le ​Humble Warrior : ​60 minutes de Yoga Vinyasa sur des sons R’n’B dans une salle éclairée à la bougie. Une façon pour nous de dépoussiérer l’image de cette discipline et de la rendre plus accessible.
Au début, nous ne donnions qu’un cours par semaine, aujourd’hui, notre team s’est enrichie de 7 nouveaux professeurs et nous dispensons une dizaine de cours - dont du hip-hop yoga prénatal - dans différents lieux parisiens.

Du coup, Enzo, pour te préparer au combat, tu t’échauffes avec des salutations au soleil ?

Oui, j’incorpore quelques mouvements de yoga au début de mon échauffement pour gagner en mobilité articulaire, en souplesse et préparer mon corps à l’effort ! Le yoga est assez complémentaire à ma pratique de l’escrime car il permet de travailler énormément de choses de façon non traumatisante pour l’organisme comme le gainage, la souplesse, l’équilibre et la concentration.

Styliste diplômée des Arts Déco, tu as créé ta marque de bijoux upcyclés. Est-ce une volonté de rendre la mode plus engagée Kitesy ?

Styliste depuis 10 ans, j’ai travaillé en studio pour différentes marques comme Balenciaga, Balmain, Lacoste et Iro. Après le lancement d’Humble Warrior, j’avais envie de revenir au design mais je ne voyais pas l’intérêt de créer une énième marque de bijoux avec du neuf. Je m’habille responsable depuis un moment en évitant la fast fashion, l’upcycling m’est donc apparu comme une évidence. En offrant une seconde vie à mes créations, je contribue à rendre la mode responsable et accessible car ça n’empêche pas de se faire plaisir !

Champion du monde d’escrime, photographe, jeune papa, diplômé en kinésithérapie et fan de hip-hop, comment parviens-tu à conjuguer toutes tes passions ?

J’aime à penser que toutes ces passions se mettent au service de ma performance en escrime ! Je suis le genre de sportif qui donne tout à l’entrainement, ce qui me demande énormément d’énergie et d’implication. En revanche, en rentrant chez moi, je ne ressasse pas mes entrainements, je ne fais pas de vidéos... Bref, je ne ramène pas mon travail à la maison. Mes autres passions prennent le relai. Elles m’aident à voir autre chose que le monde du sport et contribuent à mon épanouissement. D’ailleurs depuis quelques mois, ma passion numéro 1 c’est ma fille Indya et difficile de penser à l’escrime quand sa petite bouille me sourit !

La journée parfaite de Kitesy et Enzo à Paris c’est ?

Un ciel bleu, une expo, un déjeuner en terrasse au calme (sinon on préfère être à l’intérieur), une halte chez ​Emmaüs​ boulevard Diderot et faire des photos de nous pour en garder des souvenirs.

"C'est ici que Kitesy et moi nous sommes rencontrés et on s'y sent très bien."

Kenzo

Image caption

Le shop où tu pourrais claquer une fortune Kitesy ?

Depuis que je suis maman, j​’adore aller chez ​Smallable​, rue du Cherche-Midi. Déco, fringues, jouets, tout est joli dans ce concept-store, ça me donne envie de gâter Indya.

C’est quoi ton QG Enzo ? 

Le cinéma UGC de la cour Saint-Émilion, j’y vais souvent car j’apprécie leur grosse sélection de films en VO !

Le lieu où tu chines tes futures créa Kitesy?

Aux puces ! Je fais quelques vide-greniers parfois aussi.

Si Paris était une personne, ce serait qui selon toi Enzo ?

Un Bobo trentenaire qui fait ses courses au magasin bio et adore sa vie de quartier, le type qui ne se sépare jamais de ses lunettes de soleil même quand il n’y en a pas ou le physio à l’air patibulaire qui te recale à l’entrée de la boîte dans laquelle tu veux entrer.

Si on te cherche le week-end Kitesy tu es...

Sûrement en train de donner un cours de Humble Warrior.

Enzo, quel est le truc que tu trouves le plus fou chez
les Parisiens ?

Cet amour inconditionnel pour les terrasses bondées !

Le tips ultime pour quelqu’un qui visite Paris Kitesy ?

Se promener à pied au maximum et éviter les quartiers touristiques car aucun parisien n’y traîne.

Ton prochain projet Enzo ?

Les JO de Tokyo arrivent vite et vont me prendre pas mal de temps entre les compétitions, les stages et les entraînements... Après ça, on part un mois en Guadeloupe chez mes parents pour que notre fille sache d’où je viens et passe du temps avec sa famille là-bas ! Ensuite, à la rentrée, j’ai envie de me consacrer un peu plus à la photographie.

Kitesy, une collab’ à venir ?

C’est encore secret mais je compte faire évoluer ma marque et proposer d’autres produits que du bijou comme de la maroquinerie ou du vêtement.

NOS ADRESSES

Bobun Plus

  • Restaurant
  • Bobun
  • Spot

Rue Crémieux

  • Couleurs
  • Quartier
  • Paris Sud

Humble Warrior

  • Yoga
  • Sport
  • Hip-Hop